Le BAPE goûte au respect de la Ville de Québec

3 Aout 2020. Début de la nouvelle phase du BAPE. La VIlle demande et obtient un second délai pour répondre aux 34 questions posées par le BAPE.

Le porte parole du BAPE, Pierre Turgeon indique l’humeur du BAPE par ses propos: « En général, et ça fait quand même 40 ans que le BAPE existe, quand on pose les questions, on obtient les réponses dans les délais requis« . M. Turgeon ajoute « On demande des informations existantes. Pour un projet de cette envergure, ça devrait être assez simple de trouver les réponses aux questions« .

Faut-il en conclure que la Ville n’a pas les réponses aux questions posées? Ou qu’elle veut cacher l’information le plus longtemps possible, et si possible jusqu’après la période allouée aux citoyens?

La Ville refuse de répondre aux questions des citoyens, et cela depuis le début. La Ville refuse de montrer un plan d’affaire crédible en lien avec le projet tel qu’il sera réellement réalisé. Ce qui a été présenté est le plan d’affaire avant les nombreuses coupures, plan d’affaire qui tient plus du circulaire de vente que d’un plan d’affaire sur lequel une entreprise de 3,3 MILLIARDS peut se construire.

Le BAPE goûte à ce que les citoyens doivent avaler depuis que la Ville a abandonné le SRB, juste après les élections, pour mettre sur les rails son projet de tramway et trambus pour lequel aucun citoyen n’a voté, et pour lequel toutes les demandes de référendum ont été refusées. Quant aux questions des citoyens, le maire rabroue ces citoyens sans respect lorsqu’ils osent poser une question au conseil de Ville.

Texte de Pierre Langevin, 3 Août 2020
Souce corroborative: ICI Québec (Radio-Canada)

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *